Prepper / Survivalist OPSEC. Par The Lone Canadian. Groupes de retraite.

Le problème

Le plus gros problème que je vois pour les préparateurs est que nous parlons d'un bon jeu, et nous savons ce qui doit être fait, mais cela va à l'encontre de notre nature de base. Maintenant, avant que vous ne sautiez tous sur moi, écoutez-moi. Je ne parle pas de stocker "Les trois B" (haricots, balles et pansements.)

Nous savons tous que dans le cas où TEOTWAWKI se produirait, nous devrons nous regrouper en groupes pour survivre. Le «loup solitaire» a fait l’objet de beaucoup d’écritures, mais nous savons tous qu’il n’est pas possible pour une personne, ni même un couple, de réussir par eux-mêmes. Ils ne peuvent tout simplement pas acquérir toutes les compétences requises pour une situation de survie à long terme. Je pense que nous le savons tous, étant donné que nous sommes ici sur SurvivalBlog. Je suppose que nous avons lu les livres de JWR et que nous y avons trouvé quelque chose qui nous plaisait, et cela nous a conduits ici. Dans tous ses livres, nous voyons des groupes de personnes qui se sont réunis. La plupart se connaissent depuis des années et partagent des pensées et des croyances communes. Tous ont des responsabilités réparties au sein du groupe, différentes personnes étant en charge de la logistique, du renseignement, etc. Même du recrutement!

Maintenant, qu'est-ce que je trouve quand je viens sur ce forum? Je trouve beaucoup de gens comme moi. Les personnes qui ont tendance à être indépendantes, autosuffisantes et, dans une certaine mesure solitaires. C’est dans notre nature fondamentale. Être indépendant et autosuffisant signifie en partie que vous vous décidez, et que vous ne suivez pas nécessairement cette foule, ce qui tend à faire de nous… des solitaires. Maintenant, cela ne veut pas dire que nous n’avons pas de bons amis proches ou que nous appartenons à des groupes (la PTA, ou les Shriners, ou un groupe qui fait partie de notre église), mais nous ne semblons pas nous rassembler avec d’autres préparateurs. Au moins, je ne semble pas le faire, et je sais que d’autres sont identiques, à cause des questions que j’ai vues publiées sur d’autres forums.

Tous les samedis, je me connecte à SurvivalBlog pour une mise à jour sur ce que JWR et Avalanche Lily ont fait. Nous sommes nombreux à partager ce que nous avons fait pendant la semaine. Quelles sont nos dernières préparations. Les problèmes que nous avons rencontrés, les solutions que nous avons trouvées et les plans pour un avenir proche. Mais je ne me souviens pas avoir lu un article sur «Je me suis réuni avec mon groupe de préparation pour notre réunion hebdomadaire / mensuelle». Maintenant, peut-être que je me trompe, et il y a eu des messages comme celui-là, mais je ne me souviens tout simplement pas de les avoir vus. Ou peut-être que l'OPSEC empêche les gens de publier un message comme celui-là. Je ne sais tout simplement pas, mais je soupçonne qu'il y a beaucoup plus de gens comme moi que de Todd et Mary Gray.

OPSEC et les médias

Tout d'abord, nous devons admettre que des émissions comme «Doomsday Preppers» n'ont pas aidé notre cause. Bien que cela ait attiré l'attention du public sur le fait qu'il y avait beaucoup de preppers, cela a sensationnalisé tout le mouvement en tant qu'élément fou et marginal. Plus comme le National Enquirer qu'une émission de télévision sur des individus autonomes. Certaines des nouvelles émissions sur la vie hors réseau sont bien meilleures et montrent de vraies personnes, mais elles semblent éviter soigneusement le mot «préparateurs».

Les médias continuent de calomnier quiconque n'est pas d'accord avec leur vision de ce que devrait être un citoyen parfait. Quelqu'un qui s'alignera et soutiendra toutes les bonnes causes. Quelqu'un qui est «réveillé» – quoi que ce soit. J'ai été réveillé presque toute ma vie d'adulte. J'ai pu regarder au-delà de la propagande et trouver la vérité. J'ai pu voir les mensonges et les agendas derrière les reportages. J'ai pu appliquer une certaine raison et du bon sens à des situations pour les résoudre. Mais je suppose que ce n’est pas ce qu’ils veulent dire par «réveillé».

De nombreux médias ont même tenté de blâmer les préparateurs pour les pénuries survenues plus tôt cette année, car nous sommes l'une de leurs cibles préférées. Le bon sens de base vous dirait que c'était la panique d'acheter des citadins, qui n'ont que 2 jours de nourriture dans leur appartement, mais le doigt nous a quand même pointé du doigt. La plupart d'entre nous y sont préparés depuis un certain temps, en faisant des provisions avant les urgences et en restant à l'écart des magasins lorsque la folie commence. Ils ont fait de leur mieux pour faire de nous l'ennemi, car la gauche n'aime pas les personnes indépendantes qui peuvent penser par elles-mêmes.

Ensuite, nous avons OPSEC. On en parle tous, ou on parle du fait qu'on n'en parle pas. Nous n’annonçons pas le fait que nous sommes des préparateurs, car nous savons que si tout va mal, nous aurons des gens qui se présenteront à notre porte en s’attendant à ce que nous nous occupions d’eux et que nous subvenions à eux, comme le fait actuellement le gouvernement. Nous n’avons pas besoin de la foule en colère à notre porte qui demande de la nourriture et des fournitures, et nous n’avons certainement pas besoin de troupes gouvernementales sur notre pelouse parce qu’un voisin affamé leur a dit que nous stockions de la nourriture.

Si les choses ne vont pas de travers, nous ne voulons pas que les gens pensent que nous sommes un groupe de fous, stockant des armes et des munitions, et attendant que le monde se termine, afin que nous puissions jouer un fantasme de Mad Max. Nous voulons que les gens pensent que nous sommes des voisins normaux, peut-être un peu excentriques. Et c'est ce que nous sommes. Nous ne sommes que des gens normaux. Nous pouvons avoir un peu plus de prévoyance que la plupart des gens, ou penser un peu plus indépendamment, mais je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose.

Juste quelques autres réflexions sur OPSEC. Il n'y a pas une telle chose. Je veux dire, nous faisons de notre mieux, mais OPSEC dans notre situation actuelle est presque impossible à maintenir. Si vous apprenez à connaître vos voisins, ils apprennent à vous connaître – ce n’est pas une rue à sens unique. Le voisin se souviendra de ce grand jardin que vous aviez à l'arrière et de toutes les conserves que vous avez faites cet automne. Le livreur se souviendra d'avoir déposé ces boîtes avec Mountain House écrit sur le côté. Quelque part, quelque part, nous avons tous un dire, nous laissons tous glisser les petites choses. Nous vivons dans un monde où il reste très peu d'intimité réelle, donc à moins que vous ne soyez un ermite vivant dans la brousse, sans contact extérieur, quelqu'un le saura.

Il y a eu de nombreuses discussions sur la façon de gérer le coup à la porte que nous redoutons tous. Cela dépendra de l’individu de la manière dont il le fera. C’est toujours une question difficile, et qui doit être traitée à l’avance – comment allez-vous la gérer. Nous convenons tous que nous devons être charitables, mais la première nourriture distribuée détruira tout OPSEC que vous avez. Le mot sortira, les gens viendront et la situation se détériorera.

La question du forum

Sur un autre forum auquel j'appartiens, un message a été publié: «Je suis nouveau dans le domaine de la préparation et j'aimerais en savoir plus et acquérir de nouvelles compétences. Y a-t-il des groupes auxquels une personne peut adhérer? » Cela semble être une question assez simple, mais la réponse qui est revenue était les grillons. Aucune réponse, aucune information, rien du tout. Personne n'est intervenu pour aider cette nouvelle personne à se préparer – moi y compris. Du moins pas du côté public du forum. J'ai dû me demander pourquoi?

Soupçon: Je me méfie naturellement de quiconque souhaite rejoindre un groupe. Je recherche des personnes indépendantes. Leaders si vous voulez. Et au fond, j'ai le sentiment que quiconque cherche à être un menuisier, un suiveur, manque quelque chose que j'ai tendance à rechercher chez mes amis et connaissances, et en particulier chez quelqu'un que j'envisagerais de laisser entrer dans le cercle restreint que serait mon groupe.

Temps: Vérifier correctement une personne qui souhaite devenir membre prend du temps. Du temps que je ne ressens pas pour le moment, car je me concentre sur mes propres préparatifs. Le temps que je ne pense pas que nous ayons avant que les choses ne deviennent mauvaises. La confiance est quelque chose qui s’acquiert avec le temps et grâce au partage d’expériences, et j’ai le sentiment que ce n’est pas le moment de commencer à chercher ce groupe – c’était il y a quelques années.

Ensemble de compétences: Je recherche des personnes possédant un ensemble de compétences de base. Je veux des gens qui apporteront au groupe des compétences dont nous manquons peut-être. Je ne me soucie pas de ce que c'est, mais au moins apporter quelque chose à la table. Je n’ai pas besoin de Rambo, car je n’ai pas l’intention de mener des guerres, mais une formation en jardinage, en secourisme, en transformation de la viande ou peut-être en sciences animales contribuerait grandement à l’acceptation. Je m'attendrais à ce que les membres soient capables d'instruire les autres membres du groupe dans leur spécialité – rendant ainsi le groupe plus fort. Le fait que quelqu'un vienne sans aucune compétence, qui s'attende à ce que vous lui donniez des instructions et lui apprenne tout, n'est pas juste pour le groupe dans son ensemble.

Croyances communes: Maintenant, cela couvre beaucoup de territoire. Je ne dis pas que tout le monde devrait être un pratiquant régulier, appartenir à la même église, ou même être de la même foi, mais un système de croyance relativement commun aidera le groupe à avoir une base morale et éthique commune. J'ai travaillé avec de nombreuses personnes au fil des ans, de confessions différentes et de cultures différentes, et j'ai constaté qu'en général, nous avons beaucoup plus en commun que de différences. Les croyances radicales, à l'une ou l'autre extrémité du spectre, seraient interdites pour moi, donc les adorateurs de Satan n'ont pas besoin de postuler.

Les croyances communes vont beaucoup plus loin que la religion ou la croyance en Dieu. Il doit y avoir un code de conduite personnel convenu. Il y a eu plusieurs couples qui se sont approchés de moi ou de ma femme au fil des ans, demandant doucement s'ils pouvaient, en fait, faire partie de notre groupe et venir à notre ferme si les choses allaient mal. À cette date, aucun ne serait le bienvenu. Non pas que ce soient de mauvaises personnes, mais dans un cas, le mari a un problème d'alcool et a tendance à devenir méchant et désagréable quand il boit, dans un autre, la femme a tendance à dormir. Celles-ci me font pitié de leurs conjoints, car ce seront eux et leurs enfants qui finiront par souffrir.

Dans de nombreux autres cas, je trouve que les gens ont juste peur et cherchent à être rassurés. Ils ne veulent pas vraiment parler de préparation. Ils ne veulent pas stocker de nourriture ou de produits de première nécessité, mais ils veulent savoir qu’ils ont un endroit sûr où aller – désolé, cela ne fonctionne pas de cette façon. Le moyen le plus simple de vous assurer que vous n'avez pas de problèmes au sein du groupe est de vous assurer de la qualité des gens avant de les laisser entrer. Ne compromettez pas vos normes car la personne est le meilleur ami du deuxième cousin de votre femme Une fois enlevé.

L'effet Covid

Grâce à la pandémie Covid, aux verrouillages et aux défaillances de la chaîne d'approvisionnement, la préparation est soudainement devenue à la mode. Soudainement, après toutes ces années, le grand public a commencé à se rendre compte que se préparer n'était peut-être pas une si mauvaise chose. Et, ainsi commence la course folle. Les villes seront un piège mortel! Vite, vendez la maison en ville et déménagez en banlieue, ou mieux encore trouvez une propriété rurale. Ils se vendent vite. Déplacez-vous dans le pays et devenez autonome. Ce serait drôle, si ce n’était pas si triste. Le mode de vie que nous pratiquons depuis des années est maintenant devenu une mode. Entrez les Preppy Preppers.

Il y a une toute nouvelle récolte de préparateurs qui ont été créés par cette pandémie. Ils sont jeunes et enthousiastes, mais il reste à voir s'ils resteront réellement dans les parages ou s'éloigneront comme ils le font de la plupart des modes, une fois que la brillance s'estompe. Je suppose que cela dépendra en partie de la durée de l'effet Covid.

Tout comme les gens qui voulaient venir à la ferme, je crois que bon nombre d'entre eux essaient simplement de trouver un endroit sûr. Ils ne sont pas nécessairement des préparateurs, ils ont juste de l’argent et ils ont le sentiment que les villes ne sont pas sûres. Leur réponse est d'acheter une propriété rurale parce que cela leur donne l'illusion qu'ils sont en sécurité. Ils sont isolés et éloignés de ce qui les a fait peur. Si jamais les choses se calment, je pense que vous verrez la plupart de ces propriétés être remises en vente dans quelques années, car ces Preppy Preppers découvrent que vivre en milieu rural demande beaucoup de travail. Ils n’ont jamais eu à labourer 200 mètres d’allée en hiver, ni à s’asseoir à l’extérieur avec un sèche-cheveux pour dégeler une conduite d’eau. Leur idée de le brouiller est d'être sans service cellulaire et de ne pas pouvoir obtenir leur double latte.

Jusqu'à moi

Donc, après toutes mes divagations, nous revenons à moi, et à ma déclaration initiale. Et moi? Ai-je un groupe? Est-ce que je recrute activement?

La vérité est que je sais que j'ai besoin d'un groupe. Tout ce qui a été écrit et les expériences combinées de certaines personnes assez intelligentes me disent que j'ai besoin d'un groupe pour réussir à long terme. Mais je n’ai pas de groupe. J'ai une famille proche, mes filles et leurs futurs maris, qui, je pense, finiraient à la ferme. Apportent-ils un large éventail de compétences avec eux – non. Je les connais. Je leur fais confiance. Et j'ai pris du recul et évalué chacun d'eux, en notant les forces et les faiblesses. Le reste de mon groupe est plus une idée de ce que je voudrais, plutôt qu’une liste solide avec des noms attachés.

Est-ce que je recrute activement? Non, pas pour le moment. Recruter pendant une urgence, c'est comme faire les courses lorsque vous avez faim – jamais le meilleur plan. Qu'il suffise de dire que chaque personne que je rencontre quotidiennement, qu'elle soit personnelle ou professionnelle, est soumise à un certain contrôle. Seraient-ils intégrés? Quelles compétences apportent-ils à la table? Se préparent-ils tranquillement seuls?

Ma femme et moi travaillons tranquillement en réseau dans notre région. Nous avons une liste mentale de ceux que nous connaissons qui peuvent fournir du bœuf, des poulets, des œufs et même des céréales. Vous pourriez être surpris par les gens qui font la même chose et qui construisent tranquillement un réseau Prepper sans même y penser. Nous avons le cousin de la femme à environ une heure au sud de nous, dans des circonstances similaires, construisant tranquillement son propre réseau, et un ancien copain militaire à environ une heure à l’ouest, faisant la même chose.

Donc, je n’ai pas de groupe, mais j’ai les débuts d’une société d’entraide. Un groupe qui peut s'entraider en cas de besoin, et des liens avec au moins deux autres groupes qui pourraient également aider. Cela suffira-t-il? Je ne sais pas, mais ça va devoir faire pour le moment.

Une partie de moi pense que bon nombre des préparateurs individuels ne font qu'attendre. Si les choses tournent vraiment mal, ils entreront dans le bunker et feront de leur mieux pour attendre la fin. Nous verrons qui est encore debout dans un an, et peut-être que c'est à ce moment-là que nous formerons notre groupe, avec des personnes testées: des personnes que vous connaissez ont les compétences et la force mentale nécessaires pour réussir.

Dernières pensées

Il semblerait que des temps sombres et troublés nous attendent. Il y a une incertitude économique. Il y a des troubles civils. Il y a une pandémie. Nous avons des élus qui agissent comme des dictateurs et donnent des ordres à la population. Nous avons une élection très disputée. Nous sommes confrontés à un avenir très incertain, et cela, en soi, crée du stress et de la peur en chacun de nous.

Est-ce que je crois vraiment qu'une guerre civile va éclater? Non, je ne l’ai pas fait, mais un sondage récent a montré que plus de 60% des Américains croient que l’on arrive. Cette statistique à elle seule montre le niveau de peur et de polarisation auquel nous sommes confrontés.

Est-ce que je pense que c'est ça? TEOTWAWKI? Non, ce n’est pas ça, du moins pas encore. Pas à moins qu'une menace, encore inconnue, émerge.

Qu'est-ce que je crois? Je crois que nous nous dirigeons vers une période difficile en tant que nation. Nous avons vécu 50 ans de temps faciles, d'avancées technologiques, de temps libre, de vacances payées et de revenus disponibles. Ce ne sont pas des choses que nos grands-parents avaient ou que de nombreuses personnes vivant dans d'autres pays du monde ont eues. Dans une grande partie du monde, même aujourd'hui, la vie est une routine quotidienne, sept jours par semaine pour garder la nourriture sur la table et un toit au-dessus de votre tête. Je pense que nous sommes sur le point d'être réinitialisés. Ce sera une période de troubles et de bouleversements. Des attentes abaissées. Et de réapprendre les leçons que nos grands-parents savaient.

Les trois B (haricots, balles et pansements) ne nous mèneront pas loin. Nous allons avoir besoin de force mentale, d'une bonne mesure de tripes à l'ancienne et d'une foi inébranlable en une puissance supérieure (quel que soit le nom que vous l'appelez) pour traverser les temps à venir. Mais nous allons passer. Comme le dirait ma femme, «C’est une période effrayante, mais aussi une période passionnante pour être en vie. Nous voyons l'histoire. Êtes-vous prêt à effectuer la réinitialisation? »

★★★★★

Équipe survivaliste

Équipe survivaliste

Nous sommes une équipe de survivalistes aguerris et passionnés. Nous vous proposons des articles quotidiens pour pouvoir partager ensemble notre passion du survivalisme, nos tutos et nos meilleurs conseils. Sur ce site, nous parlons d'armes, de défense de son territoire et de sa personne, de nature, de santé, d'autonomie, et de tout ce qu'il vous faut pour apprendre à survivre et "rester en vie".

Articles liés

Catégories