Modification du Pelican 2620 HeadsUP Lite, par le novice

Je feuilletais avec plaisir les marchandises dans l'un de mes magasins d'aubaines locaux préférés. Ce passe-temps agréable et peu coûteux m'a souvent conduit à des trésors inattendus. La plupart de mes chemises, bottes, livres, petits appareils électroniques et une myriade d’autres objets utiles ont été créés par d’autres personnes.

Ce jour-là, sur une étagère remplie de téléphones sans fil à l'air fatigués, de radios-réveil légèrement abîmées et de verrues murales orphelines, quelque chose a attiré mon attention. C'était une lampe frontale bien usée, une Pelican 2620 HeadsUP Lite. J'avais déjà un Coast HX4 dont j'étais assez satisfait (SurvivalBlog en a publié ma critique le 8 avril 2020). Mais malgré son extérieur éraflé, l'unité Pelican m'a séduit. Il semblait être construit dans un matériau polymère de gros calibre, son prix n'était que de 50 cents et il a été assemblé aux États-Unis. J'ai pensé que cela pourrait être utile en tant que sauvegarde, si rien d'autre. Après tout, "Deux est un, et un n'est pas." J'ai donc mis la lampe frontale dans le chariot que ma femme poussait, je l'ai payée à la caisse et je lui ai donné une nouvelle maison sur une étagère de mon atelier.

La lampe frontale était là, à moitié oubliée, pendant les longues journées d'été. L'automne a apporté des jours plus courts. Je me suis retrouvé à travailler à l'extérieur avant le lever et après le coucher du soleil de plus en plus souvent. Plus de temps à travailler dans l'obscurité m'a rappelé une faiblesse majeure du Coast HX4: il n'est évalué que pour trois heures et demie d'utilisation continue. Les batteries devaient être remplacées assez régulièrement, parfois à des moments inopportuns. Finalement, un jour, j'ai décidé de regarder de plus près le Pelican 2620. J'ai été surpris de constater qu'il est évalué pour jusqu'à 80 heures d'utilisation continue. J'étais certain qu'il s'agissait d'une faute de frappe, mais j'ai décidé de l'essayer.

Impressions initiales

https://survivalblog.com/ "width =" 150 "height =" 99 "srcset =" https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/12/Cap-Mount-Front-View-150x99. jpg 150w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/12/Cap-Mount-Front-View-300x199.jpg 300w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/ 12 / Cap-Mount-Front-View-768x509.jpg 768w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/12/Cap-Mount-Front-View-1024x679.jpg 1024w, https: // survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/12/Cap-Mount-Front-View-528x350.jpg 528w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/12/Cap-Mount-Front -View-600x398.jpg 600w "size =" (max-width: 150px) 100vw, 150px "/> Le 2620 est maintenu en place par un serre-tête plutôt que par un clip de visière comme le HX4. Il est plus lourd que le HX4, mais comme le bracelet le tient plus près de la tête, le poids perçu est en fait à peu près le même. Le 2620 est très résistant à l'eau. Au moins un utilisateur rapporte qu'il peut être utilisé sous l'eau, même si j'ai des doutes. Le commutateur costaud, lequel est facile à manipuler même avec des gants, clique avec autorité entre trois paramètres: Off, LED et Xenon.<span id=