Jardinage de la zone 3, par HollyBerry. Jardinage de légumes dans le Maine.

Mon mari et moi résidons dans les bois du nord du Maine depuis 17 ans maintenant. La carte USDA montre que nous sommes en zone 3b mais nous sommes situés dans une poche basse qui est la zone 3. Tenir un journal de jardinage / homesteading est le meilleur conseil que je puisse donner. Vous pourriez penser que vous vous souviendrez quels types de plantes ont bien fonctionné l’année dernière et quand ce premier gel a eu lieu, mais en réalité….

Le jardinage est très humiliant. Un gel sournois ou une bonne tempête de grêle peut détruire des semaines ou des mois de dur labeur. Ne prenez jamais la météo pour acquise. Gardez une trace des dernières et des premières gelées dans votre journal et notez les succès et les échecs. L’USDA déclare que la zone 3 a le dernier gel du 15 mai. Au moment où j’écris ceci, nous sommes le 24 mai et oui, nous avons eu un gel inattendu ce matin. Et puis 1er gel le 15 septembre. Ces dates ne sont que de vagues indications. Garder un œil sur la NOAA et avoir vos propres thermomètres, baromètres, etc. est essentiel au début et à la fin de la saison de croissance. J’ai vu le milieu des années 40 en juillet et 85 degrés fin septembre. Savoir lire le ciel et les nuages ​​est aussi une information précieuse. Par une nuit sans nuages, nous savons que les températures chuteront plus bas que ne le prédira le météorologue. Une pleine lune apporte également des températures plus fraîches. Nous avons appris tout cela à la dure. Comme nous vivons littéralement dans les bois, c’est une bataille constante pour garder les bois à l’écart. Tout ce que nous faisons est à petite échelle… lapins, poules et notre jardin. Nous avons très peu de terrains plats et utilisables et sommes en mesure d’en tirer le meilleur parti. L’année dernière, nous avons ajouté un système de récupération des eaux de pluie et cela a été une bénédiction.

Il faut de la patience car quelques belles journées plus chaudes vous donnent envie de commencer à creuser et à planter pour trouver de la glace et du givre à 3 pouces de profondeur. Les magasins et pépinières locaux commencent à produire des plantes en mai et une bonne partie d’entre elles seront endommagées par le gel car elles ont tendance à les laisser à l’extérieur et à découvert. Lors de la commande de graines, c’est une bonne idée de rechercher où la plante pousse naturellement. Si quelque chose pousse naturellement dans la zone 9 ou 10, c’est une valeur sûre qu’il ne sortira pas ici. Même avec une serre, il fera probablement trop froid et pas assez de soleil à l’automne pour produire des fruits. Nous avons commencé il y a quelque temps à googler et vous tubez la culture d’aliments dans le nord de la Russie et dans d’autres régions à climat froid. Les plantes qui se portent bien dans ces régions devraient être bien ici. Lorsque vous plantez votre jardin, étudiez le soleil. Nous avons très peu de soleil à la fin de l’automne, en hiver et au début du printemps. J’ai été choqué par le peu de lumière du jour que nous avons eu notre premier hiver ici. Sachez où se trouve le maximum de lumière solaire et plantez à cet endroit.

Cultiver dans la serre

Prolonger artificiellement la saison de croissance est nécessaire pour une bonne récolte. Nous avons la chance d’avoir une serre de 12 x 25 pieds. Nous n’essayons pas de chauffer notre serre. Certaines personnes ont réussi à le faire, mais entre les coûts de chauffage et d’installation et le manque de lumière en automne / hiver, nous avons renoncé à cette idée. Nous avons un châssis froid au milieu de la serre pour commencer tôt la laitue. Nous essayons de commencer avec de la laitue, des légumes verts et des radis en mars, mais cela dépend vraiment de la quantité de neige qui reste au sol et si la serre a dégivré. Le cadre froid sera réutilisé fin septembre pour les verts et autres. Nous cueillons généralement la dernière récolte de verdure autour de Thanksgiving, car le manque de lumière du jour devient vraiment un problème. Les tomates, les poivrons et les aubergines entrent dans la serre fin avril ou début mai selon les prévisions à 10 jours. Nous avons beaucoup de succès avec les aubergines ping tung et Black Beauty.

Les races de tomates qui se sont bien comportées sont Carbons, Purple Cherokee et Amish Paste. Le basilic et la coriandre sont également cultivés ici. Les cerises de terre aiment ça chaud et se portent bien aussi. Nous avons découvert ces fruits il y a quelques années et sommes un ajout bienvenu. Tante Mollies est le type que nous trouvons le plus réussi. Je garde les fenêtres et les portes de la serre fermées la nuit et je n’ouvre pas avant 10 heures environ, lorsque le soleil a eu la chance de réchauffer l’intérieur. Par une journée ensoleillée à 65 degrés, en milieu d’après-midi, les températures à l’intérieur de la serre peuvent atteindre 120 degrés. Nous avons également un ventilateur de boîte à l’intérieur pour augmenter le débit d’air les jours calmes. Au début de la saison de croissance, nous arrosons en début d’après-midi car l’eau refroidit le sol et je veux que le soleil le réchauffe à nouveau avant le soir. Les fenêtres et les portes sont également fermées jusqu’à 16h. pour permettre au sol de rester au chaud toute la soirée. Lors de la plantation de nouveaux semis, on couvre également chaque plante la nuit avec une bouteille de soda coupée en ½, un peu comme une mini serre. Si elle va être inférieure à 40, la couverture de givre sortira car elle tombera probablement à 32 dans ma région.

J’ai toujours une peste de sauterelles chaque année dans la serre et je n’arrive pas à m’en débarrasser de façon permanente, mais j’ai trouvé des méthodes pour réduire leur nombre. J’ai de la menthe, de la ciboulette et de l’origan qui poussent et ils n’aiment vraiment pas ces herbes. Je saupoudre également de terre de diatomées et c’est une aide formidable pour réduire les sauterelles. Si une très mauvaise infestation se produit, je place des pièges à colle (du genre utilisé pour attraper les souris) et je brosse simplement les plantes avec le dessus de mes mains et cela envoie les créatures incriminées sauter sur les pièges à colle. Les fenêtres ont des moustiquaires mais la porte est ouverte pendant la journée pour permettre aux abeilles et aux guêpes d’entrer et de sortir pour polliniser les plantes. J’ai sauvé des oiseaux qui étaient coincés à l’intérieur et qui ne semblaient pas trouver la porte pour sortir. Je garde un filet à portée de main pour cela. J’utilise une houe pour remuer la terre autour des plantes tous les deux jours et cela aide également les plantes à absorber l’eau.

Je dirige le compost autant que je peux au lieu d’attendre que le tas de compost se transforme en compost. Le café moulu, les coquilles d’œufs et tout ce que les poulets ne mangent pas vont directement dans le sol. Nous élevons des lapins de chair et leur excrément va également directement dans le sol. Il suffit de retourner la terre avec une fourche et de l’étaler. Les coquilles d’œufs pénétrant directement dans le sol ont guéri la pourriture apicale qui nous a tourmentés pendant plusieurs années. Les coquilles d’œufs découragent également les limaces.

À l’extérieur de la serre dans les plates-bandes surélevées

Les cultures par temps froid peuvent entrer dans les plates-bandes surélevées en mai. Le chou frisé, la laitue, les radis, le chou et le brocoli sont ce que nous considérons comme des cultures par temps froid. Le brocoli et le chou sont cultivés sous une couverture de gel en raison de quelque chose qui a grignoté les feuilles cette année. Je soupçonne une sorte de bestiole à fourrure de faire ça. Aura besoin de définir le avoir un piège cardiaque. Résistez à l’envie de mettre les graines en terre trop tôt, la terre doit être chaude. Le sol peut sembler chaud en surface mais creusez et surprise !, de la glace et du givre ! Les graines resteront là et ne feront rien s’il fait trop froid. Méfiez-vous également de ces journées froides et venteuses. La pluie est également froide jusqu’au début du mois de juin. Les graines sont plantées de mi à fin mai et recouvertes de paille. Cela les gardera au chaud et humide, idéal pour la germination. Cela empêche également les oiseaux d’arracher ces petites pousses vertes tendres qu’ils aiment manger.

Nous avons des tuyaux en CPVC sur certains des lits surélevés et drapons des couvertures en plastique ou antigel sur les plantes les soirées plus fraîches. Si vous utilisez du plastique, il est essentiel de retirer le plastique avant que le soleil ne se lève et ne cuise tout. Le plastique ne touche pas les plantes mais la lumière directe du soleil les fait frire rapidement. S’il vous plaît, apprenez de nos erreurs ! Les tuyaux cpvc sont un investissement ponctuel et peuvent être utilisés année après année. Les bâches en plastique dureront généralement plusieurs années et les couvertures de gel environ 2 ans avant de s’effondrer. Je déplace également des tomates dans les plates-bandes surélevées. Les poivrons et les aubergines restent dans la serre car ils l’aiment bien chaud. Le chou frisé pousse n’importe où et nous l’aimons et en mangeons beaucoup. Parfois, une plante existante repousse si je la laisse dans le sol pendant l’hiver. Nous avons une belle parcelle d’oignons ambulants égyptiens, un petit oignon vivace qui s’étale lentement. Ce sont de petits oignons piquants et peuvent être contenus dans un grand seau ou un pot si vous ne voulez pas qu’ils se répandent. Ils aiment les climats plus frais. Les ails à col dur se portent mieux dans les climats plus froids. Nous cultivons du Russian Red depuis des années avec de bons rendements constants. Nous constatons que les haricots nains font mieux que les haricots polaires (lac bleu). Les carottes, les panais et les betteraves sont dans des plates-bandes surélevées.

Les myrtilles et les baies de sureau poussent magnifiquement dans la zone 3. Les racines de la plante sont recouvertes de paille pour les protéger du froid et éloigner les mauvaises herbes. La rhubarbe et le raifort se portent bien aussi. Le noir et les framboises sont en abondance dans la nature, nous n’avons donc pas besoin de les planter dans notre jardin. Les framboises et les mûres sauvages envahiront rapidement une zone si vous ne restez pas dessus. Il y a aussi beaucoup de pommiers sauvages à proximité. Notre grand regret était de ne pas avoir planté d’arbres fruitiers lorsque nous avons emménagé ici. Inutile de pleurer sur le lait renversé et de passer à autre chose.

Une fois la saison de croissance terminée, les plates-bandes surélevées sont retournées et les boyaux de poisson (avec la permission de mon mari) sont plantés à environ un pied de profondeur. Les boyaux sont conservés au congélateur jusqu’à ce que le sol soit prêt à geler. A ce jour, nous n’avons jamais eu de bestiole qui se déterre les tripes mais il y a toujours une 1ère fois à tout.

Cultiver dans du compost de poulet

Nous avons une grande surface de copeaux de bois et de caca de poulet provenant du nettoyage du poulailler. J’ai remarqué que les citrouilles, les courges et les tomates poussent magnifiquement dans ce genre de choses. Je ne plante aucune de ces cultures bonus, les graines se trouvent simplement dans les copeaux de bois des restes jetés aux poulets. Ces plantes sont totalement négligées, jamais désherbées ni arrosées et en septembre, j’ai des tonnes de tomates et de citrouilles supplémentaires ! L’année dernière, j’ai cultivé des pommes de terre dans le compost avec beaucoup de succès. Cette année, je vais également planter des pommes de terre, des oignons, des courges et des concombres dans ce mélange.

Herbes

Les herbes sont cultivées dans et hors des serres et des jardins de fleurs. L’origan occupe une bonne partie de la zone qui était notre pelouse. J’enracine constamment de la menthe et du thym et je les plante ailleurs. La ciboulette, l’absinthe et le quai sanglant se portent bien. Lavande m’a toujours déçu. Si c’est un hiver extrêmement froid, il ne repoussera pas. Cela ne m’empêche toujours pas d’avoir une nouvelle plante chaque année et d’essayer à nouveau.

Sommaire

Beaucoup de nourriture peut être produite dans la zone 3. Prolonger la saison de croissance ne demande pas beaucoup de main-d’œuvre et peut être fait à moindre coût avec des bouteilles de soda, des fenêtres moulées pour les cadres froids, des tuyaux en PVC et du plastique. Avec l’apparence des produits (et leur prix) à l’épicerie, nous faisons tout notre possible pour les cultiver et les préserver. Chaque saison de jardin commence par mes prières à Dieu que si je plante, désherbe et arrose, s’il vous plaît, il fera la partie croissante.
Ne soyez jamais à l’aise en pensant que vous êtes un maître jardinier ! Restez humble et soyez prêt à apprendre des autres ainsi que de vos propres erreurs.

Tenez de bons registres et vous constaterez que vos rendements s’amélioreront. Soyez créatif, continuez à sortir des sentiers battus. Un jour, alors que nous rentrions du magasin en voiture, nous avons remarqué un gros tas noir sur le bord de notre route. C’était un beau gros tas de caca d’orignal. Si rempli un tiers d’un seau de 5 gallons et dans le jardin, il est allé. Engrais bio gratuit ! Je suis très réticent à utiliser du fumier «gratuit» du bétail car il y a des rafles partout, même si la ferme est biologique. J’ai lu trop d’histoires d’horreur avec des récoltes brûlées provenant soi-disant de caca gratuit. Lorsque la frustration surgit (et elle arrivera), respirez profondément, allez prendre une tasse de café et lisez des Écritures. Ensuite, retournez là-bas et essayez, essayez à nouveau.

Que Dieu vous bénisse tous et passez une excellente saison de croissance!

★★★★★

Équipe survivaliste

Équipe survivaliste

Nous sommes une équipe de survivalistes aguerris et passionnés. Nous vous proposons des articles quotidiens pour pouvoir partager ensemble notre passion du survivalisme, nos tutos et nos meilleurs conseils. Sur ce site, nous parlons d'armes, de défense de son territoire et de sa personne, de nature, de santé, d'autonomie, et de tout ce qu'il vous faut pour apprendre à survivre et "rester en vie".

Articles liés