Informations exploitables sur COVID 19

(Suite de la partie 2. Ceci conclut l’article.)

Malgré le manque de clarté scientifique, il y a plusieurs autres choses que je pense que l’on peut faire d’une valeur pratique dans cet environnement. Ceci est très important, car, comme indiqué précédemment, le coronavirus peut avoir toujours un problème plus grave que la grippe dont tout le monde parle depuis des décennies. Et cela peut continuer à être un problème plus important.
Tout d’abord, restez flexible et surveillez de près la situation des vaccins. Regardez les vaccins actuels. Recherchez de nouveaux vaccins. Collectez les données que vous pouvez, y compris les données d’amis personnels sur leur sécurité et leur efficacité. Par dessus tout, être flexible. Si vous n’êtes pas vacciné et qu’avec le temps un nouveau vaccin arrive ou que les anciens semblent fonctionner, faites-vous vacciner. Si vous êtes vacciné et que ce avec quoi vous avez été vacciné semble être dangereux ou inefficace, ne vous faites pas vacciner à nouveau et n’attendez pas un nouveau vaccin meilleur.

Peut-être que si vous êtes jeune, il peut être judicieux de renoncer au vaccin pendant un certain nombre d’années, puis de commencer à le recevoir plus tard à mesure que vous vieillissez et peut-être que votre risque de contracter la maladie augmente par rapport au risque vaccinal. Il pourrait y avoir un « point de croisement » entre le risque de maladie et le risque de vaccin. Le virus est en train de muter et va continuer ce qui va changer le processus de prise de décision en matière de vaccin. Les vaccins disponibles changeront peut-être, ce qui changera le processus de prise de décision.

Ne vous laissez pas piéger par l’un des arguments ou votre plan d’action précédent. À mon avis, le temps révélera la vérité d’une manière ou d’une autre, mais ce temps n’est pas encore là. Rappelez-vous le premier point de cet article. « Ne croyez rien de ce que vous entendez, et seulement la moitié que vous voyez. » Soyez sceptique quant aux deux côtés du problème, mais continuez à surveiller. Ne fermez pas. Finalement, vous « verrez la moitié » qui révélera la vérité.

Soit dit en passant, avec la dominance apparente du coronavirus dans la population humaine, un bon vaccin contre le coronavirus fort et sûr pourrait changer la donne, peut-être semblable aux antibiotiques. Je ne pense pas que nous en ayons un assez bon pour changer la donne, mais je resterais à l’affût malgré toute la controverse concernant les vaccins actuels. La même chose peut être dite à propos des médicaments antiviraux, à la fois existants et en développement. Et BTW, avons-nous besoin d’un approvisionnement en médicaments antiviraux dans nos préparations ?

Pour résumer mon propos concernant les vaccins et les traitements, malgré toutes les incertitudes et les combats à leur sujet, assurez-vous de garder l’esprit ouvert, d’autant plus que le virus mute, que les vaccins changent et que les thérapies changent. La plupart des deux côtés de l’argument vaccin/thérapeutique sont politiquement biaisés même s’ils citent des informations scientifiques. Nos divisions politiques sont intenses et nous devons être sûrs de séparer nos décisions en matière de santé de nos décisions politiques. Et n’insistez pas trop sur la décision que vous prenez. Rien n’est sûr et vous pourriez être malchanceux, mais toutes les preuves indiquent que les chances sont massivement en votre faveur pour être d’accord, quel que soit l’itinéraire que vous choisissez.

Deuxième point majeur et peut-être plus important surtout sur le long terme. Traitez les « rhumes » au sérieux. Comme en témoigne l’étude de Fort Benning, vous pourriez avoir pratiquement n’importe quoi, y compris des versions antérieures du coronavirus. Et puisque nous ne faisions pas de décompte des corps les années précédentes, qui sait à quel point ils étaient vraiment dangereux statistiquement ? Beaucoup ont noté les jeux apparents dans la façon dont les décès dus au COVID 19 ont été comptés ou peut-être sur-comptés pendant la pandémie, mais nous ne savons pas combien de coronavirus et autres décès respiratoires ont été sous-comptés et/ou ignorés avant la pandémie.

Un (semi) héros personnel, le gourou du fitness Jack LaLanne, est décédé d’une insuffisance respiratoire (Coronavirus ? Grippe ? … ?) à 96 ans en 2011. Selon sa famille, il était malade depuis une semaine mais avait continué à s’entraîner jusqu’à la fin. à la veille de sa mort et peut-être plus important encore, il a refusé d’aller chez le médecin et de se faire examiner. Certes, il avait 96 ans et vous devez y aller un jour, mais était-ce facilement évitable ? Une semaine de repos et peut-être une visite chez le médecin lui auraient-ils donné quelques années de qualité supplémentaires puisqu’il était encore en bonne forme ? Est-il réellement mort d’entêtement ?

Voici une autre histoire soutenant la prise de rhume au sérieux. Récemment, mon beau-frère et sa femme ont eu le COVID qui s’est manifesté par un méchant rhume de cerveau. Mon beau-frère, quand il a découvert ce qu’il avait, s’est couché et s’est reposé. Il se sentait mieux au début, mais il a ensuite dû se rendre aux urgences car il se sentait très mal. En fait, il allait bien et a été rapidement renvoyé chez lui, après avoir examiné ses poumons, sans aucun dommage à long terme prévu. Sa femme a décidé de « vivre » la maladie comme beaucoup d’entre nous, s’est retrouvée brièvement à l’hôpital, a été renvoyée chez elle sous oxygène et stéroïdes, et a peut-être des cicatrices pulmonaires. Ils étaient tous les deux très malades, ils ont tous les deux eu très peur et tous les deux s’en sortiront probablement bien à long terme, mais le repos a mieux fonctionné dans ce cas que « s’alimenter en courant ».

Comme point de données, mon beau-frère a 59 ans et sa femme a environ 50 ans. Ils sont tous les deux assez en forme. Ils exploitent un ranch de chevaux, une entreprise d’équitation et une petite entreprise de foin. À ma connaissance, ils n’étaient pas tous les deux vaccinés. Je ne connais pas leur statut vaccinal actuel.

En plus de vous reposer, je pense que le moment est venu de rechercher des moyens de maintenir votre système immunitaire par le biais d’un régime alimentaire et de suppléments. Il existe de nombreuses références à ce sujet sur SurvivalBlog et ailleurs. Personnellement, je pense que la vitamine D est cruciale, d’autant plus que le monde médical traditionnel met l’accent sur la protection permanente du soleil. Les gens peuvent ne pas en avoir assez grâce à la supplémentation, car ils reçoivent moins de l’exposition au soleil. Cependant, ce n’est qu’une option pour l’étude. Il y en a beaucoup plus. Ce n’est pas le moment de vous laisser abattre. En fait, aucun moment n’est le bon moment pour se laisser décourager.

Enfin, l’HCQ et l’ivermectine sont disponibles sur Internet via des groupes de télémédecine, si une personne souhaite en conserver une réserve. America’s Frontline Doctors les propose. D’autres le font probablement. Il y a un débat sur l’efficacité, mais il est disponible et certainement quelque chose que l’on devrait rechercher avec un médecin qualifié.
Donnez à votre corps les meilleures chances possibles de combattre tout ce qui se présente à vous.

Dernières pensées

Le coronavirus est réel et a toujours été avec nous. On peut se demander si la version actuelle est plus dangereuse que la moyenne, mais elle a probablement toujours été dangereuse. Mis à part tous les arguments actuels, j’ai l’impression que plus je regarde cela, plus je suis transporté dans le temps. Dans les écrits historiques, j’ai rencontré de nombreux récits où des personnes sont mortes d’un « rhume ». C’était l’époque avant les antibiotiques et les antibiotiques auraient probablement pu en sauver beaucoup, car beaucoup sont probablement morts d’infections bactériennes secondaires. Mais « à l’époque », je pense qu’ils prenaient les infections respiratoires plus au sérieux que nous ne le faisons aujourd’hui. Nous devons retrouver cette attitude, traiter notre corps avec soin et lui donner toutes les chances de lutter contre ces vieilles menaces.
Je voudrais partager brièvement une autre chose. Ce n’est qu’un avis.

À ce stade, mes recherches m’ont amené à croire que cette pandémie sera probablement bientôt terminée (biologiquement sinon politiquement) et n’a jamais été comme annoncé. Pour ne pas dire que ce n’était pas très grave, mais que ce n’était pas unique. Je suis arrivé à cette conclusion après avoir été très préoccupé au début, puis après avoir suivi les données (pas les experts) religieusement. Je garde toujours ce point de vue. Je pense que nous avons eu des événements similaires dans le passé avec divers virus et que nous les avons en fait assez fréquemment. La variante Delta m’a donné une pause momentanée pour une raison très spécifique. Je n’étais pas tout à fait sûr que nos actions uniques en réponse à cette pandémie n’aient peut-être pas changé la donne et créé une situation unique où il n’en existait pas auparavant. Cet « aplatissement de la courbe », comme nous ne l’avons jamais fait auparavant, a peut-être donné au virus le temps de muter comme jamais auparavant. Ces craintes semblent avoir été déplacées. Omicron semble muter de la manière standard. Il semble devenir plus contagieux et moins mortel.

Cela a été auparavant le Ordinaire l’état final d’un virus respiratoire et sera probablement l’état final de celui-ci. À mon avis, nous l’obtiendrons tous, nous l’obtiendrons à plusieurs reprises, notre corps deviendra de plus en plus apte à nous protéger des effets les plus graves et il s’effacera dans le contexte biologique normal avec plusieurs autres virus courants. Nous l’attraperons dans notre enfance lorsqu’il tue rarement, puis nous le contracterons à plusieurs reprises tout au long de la vie, en maintenant suffisamment notre immunité pour éviter généralement des conséquences graves. Il continuera à tuer occasionnellement, comme le font parfois tous les virus respiratoires. Lorsque nous vieillissons et que notre système immunitaire, ainsi que d’autres systèmes, sont plus fragiles et défaillants, c’est peut-être ce qui finit par nous tuer, mais avec moins de fréquence.

Il passera en arrière-plan. Et puis un autre viendra.

Qu’il soit annoncé comme celui-ci dépendra des intentions de nos dirigeants politiques et s’ils pensent qu’ils peuvent tirer profit de l’abuser ou de le minimiser. Mais ça viendra quand même. Il tuera nos personnes âgées et certains de nos jeunes plus souvent que la normale. Cela peut vous tuer ou moi. Nous devrons y faire face et il sera important de retenir les leçons de cet épisode. Nous devrons être sceptiques, mais en même temps curieux et attentifs à rassembler toutes les informations possibles et à garder l’esprit ouvert. Nous devrons rester ouverts d’esprit concernant les avantages et les inconvénients des différents vaccins, traitements et actions médicales. Nous devrons être en bonne forme physique pour nous donner la meilleure chance possible d’y survivre. Nous devrons nous reposer et utiliser tous les moyens disponibles pour le combattre si nous l’obtenons. Nous ne pourrons pas nous en cacher. Du moins pas pour toujours. Nous devrons nous rappeler qu’il n’y a rien de nouveau dans l’expérience humaine, même s’il est possible qu’on nous dise chaque jour à quel point c’est « nouveau ». Et nous devrons nous rappeler que cela prendra également fin. Comme toutes les pandémies précédentes.

Et il passera à l’arrière-plan.

Puis…
Le cycle ne se terminera pas. Nous serons toujours confrontés à cette (et à d’autres) menaces, à la fois biologiques et non biologiques. À mon avis plus que toute autre chose, nous devons faire face au fait que ce monde est imparfait et toujours dangereux avec courage. Nous ne pouvons pas laisser peur dominer. Pour moi, c’est l’élément d’action numéro un de COVID19.

Addendum concernant la peur et le courage

J’ai terminé cet article/essai et je ne l’avais pas encore envoyé par e-mail lorsque je suis tombé sur un article de presse qui me dérange. Je voudrais le commenter. Cela pourrait être derrière un mur payant pour ceux qui ne sont pas abonnés. Les commentaires sont presque certainement cachés à ceux qui ne sont pas abonnés, ce qui est dommage car il y en a d’intéressants. Si vous rencontrez un paywall, voici un autre récit de cette histoire.

Nous avons un équipage entièrement vacciné d’un navire de combat de la marine américaine sur le littoral bloqué au port en raison de COVID19. D’après les récits que j’ai lus, tous présentent des symptômes minimes et d’après les récits, il y a de fortes chances que beaucoup soient asymptomatiques.

Encore une fois, nous avons un navire de guerre de l’US Navy, avec un équipage jeune, médicalement contrôlé, par ailleurs en bonne santé, mis à l’écart. Ils mettent en quarantaine (mettant en place une restriction) le personnel à bord, le séparant du reste de l’équipage. Cela force presque certainement le reste de l’équipage à faire des quarts et un travail supplémentaires. Toutes les données de toutes les sources indiquent que cet équipage court un risque minime. Dans leur tranche d’âge, le risque statistique de décès ou de conséquences graves pour la santé est infime. Ils ont presque certainement des rhumes légers ou moins. En résistant à l’infection, ils développeront une plus grande immunité, ce qui sera en fait un avantage pour eux-mêmes, leurs camarades de bord, la marine et tous ceux qui les entourent. Et pourtant, ici, ils sont soudés à la jetée et ne font pas leur travail.
En tant que marin, cela me fait bouillir le sang.

Honnêtement, je ne blâme pas le commandant et peut-être même ses patrons. En fait, je suis désolé pour eux, car notre système les a probablement piégés. Institutionnel, peut-être pourriez-vous dire que la peur imposée les a piégés. Je doute qu’ils aient un recours dans leurs actions à ce stade, à moins de démissionner et d’être remplacés par ceux qui feront la même chose ou pire.

La lâcheté institutionnelle exposée est époustouflante. C’est un navire de guerre. Il appartient à la mer. Nos ennemis sont presque certainement ravis que ce navire de guerre soit soudé à la jetée par un virus qui ne tue pratiquement jamais ni même ne blesse le groupe d’âge qui équipe ce navire.

La peur est si dommageable, puissante et débilitante. Nous devons revisiter et contempler la vertu de courage sur le plan personnel et sociétal. Nous manquons cruellement.

★★★★★

Équipe survivaliste

Équipe survivaliste

Nous sommes une équipe de survivalistes aguerris et passionnés. Nous vous proposons des articles quotidiens pour pouvoir partager ensemble notre passion du survivalisme, nos tutos et nos meilleurs conseils. Sur ce site, nous parlons d'armes, de défense de son territoire et de sa personne, de nature, de santé, d'autonomie, et de tout ce qu'il vous faut pour apprendre à survivre et "rester en vie".

Articles liés