Catégories
Apprendre et survivre

Estimation de la portée et dérive avec réticules Mil

«Lançant un peu d'herbe sèche dans les airs comme il l'avait fait lors d'innombrables matches de grande puissance, T.K. jugé le vent. Il s'est plaint: «Bon sang, j'aurais aimé avoir une table de dérivation pour .50 Browning. Je vais juste devoir faire des estimations. »Se préparer pour son premier coup semblait prendre une éternité. Tout d'abord, il a apporté plusieurs ajustements au bipied. Puis il se tortilla pour essayer de se mettre dans une position couchée confortable. Il a essayé de placer sa joue sur la crosse plusieurs fois avant de trouver une position à la fois confortable et offrant un champ de vision complet à travers la lunette Leupold à dix puissances du fusil. Ensuite, il se concentra pour se détendre et contrôler sa respiration. Puis, et alors seulement, il a choisi ses cibles primaires et secondaires.

«Je vais te trouver», dit Dan en sortant ses jumelles. Dan était allongé sur ses coudes, regardant à travers les jumelles Steiner sept par cinquante blindées en caoutchouc. «Que faites-vous de leur gamme, environ huit cents?», A demandé Fong.

«Plus comme neuf heures cinquante», T.K. remarqua froidement. (Patriotes, p. 229).

Si vous lisez le roman Patriotes ne vous motive pas, peut-être que vous êtes sur le mauvais site Web. Dans cet article, je vous propose un «comment faire» sur la prise de vue à longue distance en vous montrant comment éloigner des cibles à l'aide d'un réticule à base de mil et comment lire le vent.

La prise de vue à longue distance fonctionne bien avec la préparation car, étant fidèle au sens du mot, vous devez vous préparer à l'avance afin que votre résultat final réponde à vos attentes. Tirer à des distances plus longues nécessite une compréhension avancée de plusieurs choses, mais, je vous assure, ce n'est pas difficile une fois que vous y êtes.

Cependant, tirer à de plus longues distances demande de la pratique et de la patience. La longue portée n'est pas non plus pour tout le monde en raison de plusieurs facteurs tels que l'intérêt des armes à feu, le coût et la disponibilité du champ de tir. Ou peut-être que votre emplacement général ne vous permettra pas de voir au-delà de 200 mètres. Cependant, si vous êtes assis à votre retraite ou chez vous et que vous pouvez voir plus de 200 mètres, alors apprendre à utiliser un réticule à base de mil peut vous aider dans le sens le plus élémentaire du calcul de la distance.

La technique de distance peut également aider à mieux évaluer votre environnement. Il existe sur le marché des lunettes d'observation et des monoculaires qui sont livrés avec un système de télémétrie à base de mil gravé dans le verre. Ainsi, cette technique peut fonctionner pour une simple observation à travers une optique qui n'est pas attachée à une arme à feu.

Les portées sont une partie très importante de cette équation et elles se présentent sous toutes sortes de formes, tailles, caractéristiques et prix. Je suis d'avis que la partie la plus importante de la sélection d'un oscilloscope à longue portée est de s'assurer que le réticule et les tourelles correspondent.

Cela veut dire que si vous travaillez avec des mils, votre réticule et vos tourelles doivent également être en mils. Lorsque je me suis intéressé pour la première fois à la prise de vue à longue distance, les lunettes les plus largement disponibles avaient des réticules mil-dot avec des tourelles MOA. Ces portées nécessitaient une équation pour convertir les différentes unités de mesure et cette conversion était une autre étape qui rendait tout plus complexe qu'il ne le fallait. Comme mentionné, cet article est axé sur le système basé sur mil, donc pour vous les tireurs MOA, cette information est pour un autre article.

Une caractéristique principale d'un oscilloscope est qu'il dispose d'une option Premier plan focal (FFP) ou Second Focal Plane (SFP). L'une ou l'autre option est une préférence personnelle. Une différence majeure entre FFP et SFP pour l'utilisateur final est qu'avec une lunette FFP, peu importe la puissance à laquelle votre optique est réglée pour mesurer la distance.

Avec une lunette SFP, il y a généralement un numéro marqué d'une couleur différente sur la bague de réglage de la puissance. Il est courant que ce nombre soit à 10 ou 12 puissance, mais cela peut varier en fonction de la fabrication et du modèle de votre lunette. Le réglage particulier qui est coloré différemment sur une bague de réglage de puissance SFP est le réglage que votre lunette doit être pour que votre réticule mesure la vraie distance.

Le moyen rapide de savoir si une lunette de visée est équipée de FFP est que lorsque vous ajustez l'anneau de puissance, le réticule se déplace soit en augmentant de taille, soit en rétrécissant lorsque vous déplacez le réglage de puissance. Sur une lunette SFP, le réticule restera toujours la même taille lors du réglage de la bague de puissance.

Comprendre le réticule

Lors de la décomposition d'un réticule à base de mil, il y a le réticule central avec une ligne remontant l'axe «Y» qui se connecte aux cercles. Ces cercles représentent des mil points et sont des mils entiers. La même chose se trouve sur l'axe «X». Du centre du réticule à le centre du premier point, cette distance est égale à 1 mil. Le deuxième point serait de 2 mils et ainsi de suite.

Entre le réticule central et le premier point mil comme le montre la figure 1, cette distance est décomposée en incréments de 0,1. Étant invisibles sur ce réticule particulier, ces incréments de dixième de mil sont utilisés pour mesurer des objets et ils sont corrélés au réglage de la tourelle. Sur la figure 1, le point à mi-chemin entre le réticule central et le centre du premier point mil est égal à 0,5 millième de pouce. Le point où la ligne touche juste le bas du premier cercle, ce point serait égal à 0,9. Le centre du premier mil-point est égal à 1,0, ou 1 mil entier.

La même unité de mesure s'applique à l'ensemble du réticule. C'est-à-dire que le point auquel le premier mil-point se connecte à nouveau à la ligne (côté supérieur et opposé de 0,9), ce serait 1,1 mils. Le centre des stades suivants serait 1,5 et ainsi de suite.

https://survivalblog.com/ "width =" 120 "height =" 150 "srcset =" https://www.resterenvie.com/wp-content/uploads/2020/10/Estimation-de-la-portee-et-derive-avec-reticules-Mil.jpg 120w , https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/10/Mil-Dot_Reticle-1-240x300.jpg 240w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/10/Mil- Dot_Reticle-1-280x350.jpg 280w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/10/Mil-Dot_Reticle-1.jpg 576w "tailles =" (largeur max: 120px) 100vw, 120px " />
 
<figcaption class=Figure 1
Mesure de la distance

Maintenant que nous avons une compréhension de base sur la façon d'utiliser le réticule, comment utilisons-nous ces informations pour mesurer la distance? Pour mesurer la distance en mètres, vous utiliserez cette équation.

27,778 X pouces taille / mils = distance.

La taille en pouces et les mils seront toujours des variables (elles seront toujours différentes avec des cibles différentes), mais 27,778 sera toujours un constante pour les yards (pour les mètres, la constante est un nombre différent). 27.778 ne changera jamais pour mesurer les yards, donc lorsque vous sortez sur le terrain pour vous entraîner, vous voudrez peut-être mémoriser 27.778.

Lorsque vous regardez la taille en pouces dans l'équation ci-dessus, vous devez connaître la taille de l'objet que vous souhaitez mesurer. Cela signifie que si vous regardez par-dessus un champ ou une ligne d'arbre, vous auriez besoin de connaître la taille d'un arbre particulier, à titre d'exemple, afin de l'étaler (presque impossible ou prend beaucoup trop de temps sur la préparation frontale) . Cependant, si vous voyez un coyote, un cerf ou même un poteau de clôture, vous pouvez prendre la taille moyenne de cet objet pour mesurer sa distance.

Dans le cas du chevreuil, vous pouvez mesurer de la poitrine à la queue, ou du sabot vers le haut du dos (n'utilisez pas la tête car elle est toujours en mouvement).

Comme le montre la figure 2, nous mesurons une biche du sabot au haut du dos (haut de l'épaule avant) en utilisant une hauteur moyenne de 36 pouces.

https://survivalblog.com/ "width =" 120 "height =" 150 "srcset =" https://www.resterenvie.com/wp-content/uploads/2020/10/1603198088_279_Estimation-de-la-portee-et-derive-avec-reticules-Mil.jpg 120w , https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/10/Mil-Dot_Reticle-2-240x300.jpg 240w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/10/Mil- Dot_Reticle-2-280x350.jpg 280w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/10/Mil-Dot_Reticle-2.jpg 576w "tailles =" (largeur max: 120px) 100vw, 120px " />
 
<figcaption class=Figure 2

Du sabot aux omoplates supérieures avant, la figure 2 montre 3,1 mils. En branchant nos nombres dans l'équation, nous obtenons:

27,778 x 36 po / 3,1 mils = 322,6 verges.

Cela vous semble-t-il assez simple? Essayons un autre exemple comme le montre la figure 3.

https://survivalblog.com/ "width =" 120 "height =" 150 "srcset =" https://www.resterenvie.com/wp-content/uploads/2020/10/1603198088_509_Estimation-de-la-portee-et-derive-avec-reticules-Mil.jpg 120w , https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/10/Mil-Dot_Reticle-3-240x300.jpg 240w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/10/Mil- Dot_Reticle-3-280x350.jpg 280w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/10/Mil-Dot_Reticle-3.jpg 576w "tailles =" (largeur max: 120px) 100vw, 120px " />
 
<figcaption class=figure 3

Dans la figure 3, je mesurerais la biche à 1,9 mils et en branchant nos nombres dans l'équation que nous obtenons:

27,778 x 36 "/ 1,9 mils = 526,3 verges.

Comprendre ça?

J'ai inclus une troisième image de réticule (Figure 4), afin que pour ceux d'entre vous intéressés, vous puissiez vous entraîner en affichant vos réponses dans la section commentaires.

https://survivalblog.com/ "width =" 120 "height =" 150 "srcset =" https://www.resterenvie.com/wp-content/uploads/2020/10/1603198088_33_Estimation-de-la-portee-et-derive-avec-reticules-Mil.jpg 120w , https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/10/Mil-Dot_Reticle-4-240x300.jpg 240w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/10/Mil- Dot_Reticle-4-280x350.jpg 280w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/10/Mil-Dot_Reticle-4.jpg 576w "tailles =" (largeur max: 120px) 100vw, 120px " />
 
<figcaption class=Graphique 4

Maintenant que nous avons appris à mesurer la distance à l'aide d'un réticule mil, comment cette information nous aide-t-elle à réaliser un tir à longue distance?

Trajectoire de balle

La clé ici est de savoir à quelle vitesse votre balle voyage. Appelé pieds par seconde (FPS), vous pouvez collecter les données de votre FPS en utilisant un chronographe (chrony). La plupart des munitions d'usine ont un FPS inscrit sur la boîte, mais je n'ai jamais vu ce nombre être vrai. Il y a plusieurs raisons à cela, mais cela dépasse le cadre de cet article (longueur du canon, charge de poudre, type de puissance, poids de la balle, distance entre la bouche et le chrony, et / ou la température). Cependant, l'utilisation du FPS d'usine peut fonctionner dans un sens généralisé, mais plus vous vous éloignez, moins les informations généralisées sont précises.

Pour calculer le FPS, tirez 10 tours à travers la chronie, puis prenez la moyenne de ces 10 tours. La température extérieure lors de la chronologie peut également affecter votre FPS. Par exemple, si vous suivez une journée à 80 degrés mais que vous utilisez plus tard ces données pendant l'hiver, les conditions atmosphériques ont changé et l'air devient plus épais par temps plus froid. Cela ralentit à son tour votre balle. Par temps chaud, l'air est plus mince, permettant ainsi à votre balle de voyager plus rapidement. Les différences de température (et d'altitude) peuvent déterminer si vous êtes haut, bas ou manquez complètement votre cible. Cela dépend vraiment de la distance que vous parcourez. Compte tenu de ces changements atmosphériques, vous pouvez bénéficier de la collecte de données chroniques pour des conditions météorologiques de 20, 50 et 80 degrés.

Une fois que vous avez votre FPS, il existe toutes sortes de programmes et d'applications balistiques sur le marché qui vous permettront de brancher votre FPS. Ces programmes vous donneront la trajectoire de votre vol (drop) ainsi que le nombre de «clics» dont vous avez besoin pour ajuster votre portée pour une distance particulière (plus de clics ci-dessous).

Personnellement, je n'utilise pas d'application pour téléphone, mais je vois que beaucoup de gens le font. J'utilise un programme balistique sur mon ordinateur qui me permet de saisir mon FPS, les conditions atmosphériques et la balle que j'utilise afin de générer une carte de distance. Je divise ma carte de portée en incréments de 50 verges selon les distances que j'aurais l'intention de tirer pour un calibre particulier (0 à 1000 verges dans un bon endroit pour commencer). J'imprime ensuite cette carte de tir, j'utilise un stratifié pour homme pauvre (ruban d'emballage transparent) et je colle cette carte sur la crosse du fusil, je place un duplicata dans une pochette d'administration ou j'utilise un bracelet de style arbitre avec une fente pour carte pour stocker la carte de portée.

Tourelles

Les applications balistiques et les cartes de données calculeront votre chute et cela pourrait être considéré comme des «clics» dans l'ajustement de vos tourelles par rapport à une distance particulière. Au début de cet article, j'ai parlé d'être sûr que votre réticule et vos tourelles correspondent. Ensuite, après avoir expliqué comment utiliser votre réticule, ce réticule se traduit par vos tourelles d'élévation et de dérive.

Un «clic» sur votre tourelle équivaut à 0,1 mil d'ajustement sur le réticule. En tournant à la fois dans le sens horaire et anti-horaire pour l'élévation, la tourelle ajustera votre point d'impact (POI) ou votre point de visée (POA). Il en va de même pour votre réglage de dérive (gauche et droite). Comme on peut le voir sur la figure 5, ces incréments du dixième de mil sont marqués sur la tourelle, avec le numéro «1» égal à 1 mil ou 10 clics.

https://survivalblog.com/ "width =" 150 "height =" 113 "srcset =" https://www.resterenvie.com/wp-content/uploads/2020/10/1603198088_460_Estimation-de-la-portee-et-derive-avec-reticules-Mil.jpg 150w , https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/10/Mil-Dot_Reticle_Turret-Scope-300x225.jpg 300w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/10/Mil- Dot_Reticle_Turret-Scope-768x576.jpg 768w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/10/Mil-Dot_Reticle_Turret-Scope-1024x768.jpg 1024w, https://survivalblog.com/wp-content/ uploads / 2020/10 / Mil-Dot_Reticle_Turret-Scope-467x350.jpg 467w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/10/Mil-Dot_Reticle_Turret-Scope-600x450.jpg 600w "tailles =" ( largeur maximale: 150px) 100vw, 150px "/>
 
<figcaption class=Figure 5

Revenant à la figure 2 dans laquelle nous avons rangé ce cerf à 322 mètres, nous chercherions ensuite cette distance sur la carte de données pour trouver 300 et 350 mètres. Dans un exemple, disons que nos données indiquent 1,3 clic pour 300 mètres et 1,7 clic pour 350 mètres. Comme notre objectif est de 322 mètres, essayez de diviser la différence avec peut-être une valeur de 1,5 pour le réglage de l'élévation. 1,5 mil équivaut à 15 clics sur la tourelle d'élévation. Ça a du sens? Sinon, faites-le moi savoir dans la section commentaires et j'essaierai de répondre à votre question du mieux que je peux.

(À conclure demain, dans la partie 2.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *