Des tas de rémanents brûlants. Il y avait sept piles, la plupart petites.

Pour se préparer à une crise, chaque Prepper doit établir des objectifs et faire des plans à long et à court terme. Dans cette colonne, les éditeurs de SurvivalBlog passent en revue les activités de préparation de leur semaine et les activités de préparation prévues pour la semaine à venir. Ceux-ci vont des achats de soins de santé et d’équipement au jardinage, aux améliorations de ranch, au réglage fin des sacs d’évacuation et au stockage des aliments. C’est quelque chose qui s’apparente à nos profils de propriétaires de retraite, mais écrit progressivement et en détail, tout au long de l’année. Nous vous invitons toujours à partager vos propres succès et votre sagesse dans vos courriers électroniques.. Nous en publions beaucoup – ou des extraits – dans cette colonne, dans la colonne Odds ‘n Sods et dans la colonne Snippets. Restons occupés et soyons prêts !

Rapports de Jim :

Depuis le retour du Rawles Ranch, je me suis plongé dans mes tâches et mes projets. En haut de ma liste brûlait des tas de rémanents. Il y avait sept piles, la plupart petites. Un seul d’entre eux pourrait être qualifié de « de taille moyenne ». Il mesurait 15 pieds de long, huit pieds de large et sept pieds de haut. Étant donné que ces piles ne comprenaient que quelques souches de 18 pouces de diamètre, le projet de brûlage n’a pris que deux jours.

Ensuite, avec l’aide de nos filles, j’ai retiré les bâches du dessus de nos tracteurs à poulets. Cela, espérons-le, empêchera les tracteurs de s’effondrer sous la neige, cet hiver. Le suivant sur la liste « Honey Do » était le drainage, l’enroulement et le rangement de plus de 800 pieds de tuyaux d’arrosage. Puis c’était le retour au projet de bois de chauffage d’été. Après 2,5 heures et quatre recharges de gaz mélangé, j’ai eu le dernier bois de chauffage de l’année tout coupé à longueur. Les filles empilent le dernier de ça, au moment où j’écris ceci. Il y a quelques cartouches à diviser, mais maintenant nous aurons tout le bois de chauffage à l’abri. ça se sent si bon pour être prêt pour l’hiver ! Avoir ce sentiment de contentement autosuffisant est presque indescriptible.

Pendant que j’aidais les filles à commencer à empiler des balles de la longueur d’un réchaud, j’ai vu M. – l’un de nos plus jeunes chats de grange – pourchassant notre dinde sauvage résidente à travers la basse-cour. Quel vilain chat ! Je lui ai crié dessus, mais il a juste regardé par-dessus son épaule dans ma direction, puis a continué à courir jusqu’à ce que cette poule prenne son envol. Un jour, cette grosse poule se retournera peut-être lui donner une leçon. Elle fait au moins deux fois le poids de ce chat adolescent.

J’ai également été occupé à emballer et à expédier des commandes pour notre entreprise de vente par correspondance à domicile, Elk Creek Company. Maintenant, place à Lily…

Rapports d’Avalanche Lily :

Chers lecteurs,
La semaine dernière, nous avons eu un temps magnifique et ensoleillé, toute la semaine. En fin de semaine nous avons eu des gelées très dures la nuit. Mais les plantes résistantes au froid dans les jardins étaient bien ainsi que les courgettes grises, un plant de tomate, des poivrons, des concombres, des laitues et des légumes verts dans la serre.

Cette semaine, j’ai mis en conserve de la sauce tomate de certaines de mes tomates mûrissant lentement dans le garage. J’ai beaucoup plus à faire, cette semaine à venir.

Jim a ramené à la maison une énorme boîte de pommes des pommiers de sa mère. Je les ai rapidement transformés en compote de pommes.

J’ai récolté encore soixante-dix livres de pommes chez nous : Honey crisp, Gravenstein et Macintosh. Ceux-là, je les mets dans notre garde-robe « cave froide ».

J’ai cueilli et mangé la dernière de nos framboises dorées et rouges qui poussaient sur les cannes de l’année prochaine, appelées Primocanes. Miam.

J’ai récolté le reste des poivrons dans la serre, et Miss Violet les a coupés et congelés pour moi, pour un gallon.

À la fin de la semaine, nous avons reçu notre commande du déshydrateur Excalibur de remplacement. Je suis étonné de la rapidité avec laquelle il est arrivé. Cette semaine à venir, je vais déshydrater des tomates et des pommes et peut-être des prunes qui sont au réfrigérateur.

J’ai récolté et déshydraté une grande quantité de menthe sur nos plateaux de déshydrateur, dans la serre.

J’ai fini de remplir de compost dans deux auges dans la serre que j’avais commencé à remplir à la fin de l’été. J’ai mis des oligo-éléments Azomite et un engrais végétal général Azomite et les ai mélangés. Ils sont maintenant prêts à être plantés. J’avais voulu y planter des herbes. Il est peut-être trop tard dans la saison, car la plupart des herbes aiment les températures plus chaudes pour germer et pousser. Je pense en particulier au basilic… De plus, j’ai rempli un autre plateau de bussing avec de la terre compostée, je l’ai fertilisé avec les oligo-éléments et l’engrais général mentionnés ci-dessus et j’ai planté plus de feuilles de betterave.

Nos nouveaux chiots

Miss Violet a récupéré son chiot, H. – une petite femelle de la même race que Miss Eloise du même éleveur cette semaine. C’est un adorable petit chiot. Elle est beaucoup plus petite que K., le chiot de Miss Eloise, avait le même âge. Ils ont le même père, mais des mères différentes. La mère de H. est beaucoup plus petite que la mère de K. Nous nous attendons donc à ce qu’elle soit un chien beaucoup plus petit. K. l’aime beaucoup, même s’il devra attendre quelques semaines pour qu’elle atteigne une bonne taille pour être une bonne camarade de jeu. Il est trop dur avec elle à ce stade, donc ils ne peuvent pas du tout être seuls l’un avec l’autre pour le moment. Nous avons donc maintenant deux chiens à la maison, nommés de manière appropriée : « H. & K. « 

Nos pauvres chats ! Surtout, ma chatte mature, S. Elle a pris l’habitude de se cacher dans les bois pendant la journée et de dormir dans notre chambre la nuit. Dans le passé, nos chats n’étaient jamais autorisés dans notre chambre selon mes souhaits. Les puces me trouvent toujours. Mais maintenant, j’ai concédé ma préférence, temporairement. (À la fin de la semaine, j’avais lavé mes draps trois fois et nos couettes deux fois car une puce m’avait trouvé à la fin de la semaine. Plus tôt dans la semaine, S. a eu un accident nerveux, et avant cela il était juste temps pour les laver. À partir d’aujourd’hui, les chats ne sont pas autorisés ici, dans un avenir prévisible.) Quoi qu’il en soit, le surnom de notre chaton femelle plus âgée est Miss Fi-Fi, elle ne rentrera pas à la maison, si elle ne se sent pas en sécurité quelque part dans la maison. Je déteste quand elle sort la nuit. Je m’inquiète beaucoup pour elle. J’ai fait pour elle un lit box spécial dans notre couloir de garde-manger, auquel les chiots n’ont pas accès, à cause d’une barrière pour enfants, dont elle profite maintenant. M. et M. sont assez d’accord avec les chiens tant qu’ils peuvent atteindre une certaine hauteur au-dessus d’eux. Ils sont même prêts à dormir dans la même pièce avec eux lorsque les chiots sont dans leurs cages. Nous permettons aux chats de monter sur le piano et sur certaines étagères et chaises, mais pas sur la table ou les comptoirs.

Nos poules se portent bien. Nous avons peut-être atteint la fin des Skunk Chronicles de cette année. Dieu merci! La semaine prochaine, le plan est d’abattre une douzaine de nos coqs et quelques poules.

J’ai souvent fait du vélo et je me lève souvent le matin alors qu’il fait encore nuit et je me promène dans le ranch pour faire de l’exercice. Je trouve que l’exercice tôt le matin donne un bon ton pour la journée.

Au cours des deux dernières semaines, j’ai recommencé à écouter toute la Bible, à partir de la Genèse. C’est incroyable les nouvelles pensées et informations que l’on capte chaque fois que l’on écoute les histoires bibliques.

Une idylle montagnarde

Cette semaine, le jour où j’ai récolté mes pommes, j’ai aussi récolté les quelques baies de sureau (arbres du commerce) et les églantiers sauvages que j’ai dans mon verger. Ceux-ci, je les ai nettoyés et gelés. Avant de congeler les cynorhodons, je les ai dénoyautés et j’ai ensuite planté ses graines le long de la clôture sud de notre verger. Je voulais plus d’églantier et de baies de sureau, alors cet après-midi-là, moi seul, suis allé les chercher sur des routes de montagne locales. Jim écrit et travaille sur ses projets de ranch comme un fou, avant de devoir retourner en Californie. Malheureusement, son parent n’a plus beaucoup à vivre dans ce monde. Et les filles sont occupées avec des chiots.

Pendant que je conduisais les routes du service forestier, je cherchais constamment les cynorrhodons, mais je n’en ai vu aucun. Je m’arrêtais de temps en temps pour observer les sentiers de randonnée. J’ai traversé un pont du cours supérieur de notre rivière. Je suis sorti de la voiture pour voir s’il y avait des cynorrhodons près du pont. Je suis ensuite monté sur le pont et j’ai regardé la rivière cristalline se précipiter en dessous, magnifique! En revenant à la voiture, un martin-pêcheur a volé au-dessus de moi et m’a crié dessus. Alors que je montais une montagne, j’ai vu beaucoup d’épilobe allant en graine, alors je me suis arrêté et j’ai ramassé les graines duveteuses pour les répandre dans notre ranch. Ses pousses et ses fleurs sont comestibles. Nous avons quelques plantes d’épilobe qui poussent sur le ranch, mais pas assez pour être récoltées. J’ai gravi une montagne qui a un sentier de randonnée au bout de la route à environ cinq mille pieds d’altitude. Récemment, il a été brûlé en haut de la route au début du sentier du parking, ce qui a ouvert la vue sur de superbes chaînes de montagnes. La journée était magnifiquement ensoleillée et il faisait 63 degrés là-haut.

Les couleurs des arbres : trembles, sorbiers, érables montagnards, mélèzes, aulnes, conifères et feuilles d’airelles étaient magnifiques. Il y avait beaucoup de jaunes, de bruns, de rouges (les buissons de myrtilles et quelques frênes) et de verts jaunâtres clairs des mélèzes commençant leur changement de couleur. Je suis sorti de la voiture et me suis assis sur un rocher face au soleil. Il n’y avait personne là-haut, à part moi. Le soleil était si chaud, le ciel si bleu, et c’était si calme là-haut. J’ai regardé toutes les montagnes et j’ai essayé de les nommer. Ils ont tous des noms. J’oublie toujours d’apporter la carte avec moi pour pouvoir les identifier positivement. Soupir. J’ai vu un aigle royal s’élever du fond de la vallée sur les courants ascendants chauds. J’ai prié puis « fait une sieste » pendant un moment. J’ai observé des tamias et des écureuils qui ramassaient des graines. J’ai vu les duvets d’épilobe souffler de la montagne vers moi d’en bas. À un moment donné, j’ai regardé un grand grillon des montagnes marcher sur le rocher sur lequel j’étais assis et s’arrêter dans les zones de gravier pour planter son ovipositeur dans le sol pour y déposer ses œufs. Elle était très, très occupée. Elle a couvert beaucoup de terrain très rapidement. En la regardant, j’ai pensé à la façon dont elle pondait instinctivement ses œufs, la prochaine génération, qui passera l’hiver et éclora, si Dieu le veut, au printemps prochain. J’ai regardé des sauterelles et d’autres insectes faire leurs choses. Quelques petits oiseaux crièrent. Je ne savais pas ce qu’ils étaient.

J’ai également contemplé à quel point cette région est éloignée et je me demandais si elle ne serait «pas touchée» par le mal à venir.

Il y avait beaucoup de plantes d’achillée millefeuille dont les fleurs étaient séchées avec de nombreuses graines, alors j’en ai choisi beaucoup pour les répandre également dans notre ranch. L’achillée millefeuille est une autre plante sauvage comestible à valeur médicinale.

J’ai cueilli quelques plants d’airelles rouges très vifs à mettre dans un vase comme décoration d’automne pour notre table de salle à manger.

Je n’ai trouvé de baies de sureau ou d’églantier nulle part. À cause de la sécheresse de cet été dans notre région, je ne pense pas qu’ils s’en soient bien sortis. Je vais donc devoir me débrouiller avec le peu que j’ai récolté sur notre ranch.

En redescendant de la montagne, j’ai ramassé de belles feuilles de tremble jaune. J’ai observé un très joli tétras du Canada qui marchait le long de la route juste devant ma voiture. Ce fut une belle petite excursion d’après-midi.

Cette semaine, mes parents, qui vivent dans un État de la Nouvelle-Angleterre, m’ont signalé qu’à partir de la fin de ce mois, ils ne pourront pas aller s’entraîner dans leur centre sportif local sans preuve de « vaccination ». Qu’est-ce que c’était, maintenant, que l’Apocalypse 13, dit? « Vous ne pouvez ni acheter ni vendre sans elle, la Marque de la Bête » ? Par extension, ne peut pas participer à la société, voyager, se faire soigner, aller au théâtre, dans les bars, dans les centres sportifs. Bientôt, épiceries, etc. ?? Hmmm…? Le gouvernement « ne l’applique pas », mais les entreprises privées le font… Heureusement, YHWH leur a fourni une alternative. Ma mère a parlé avec un ami qui est sur notre même page de croyances qui les a invités à utiliser bientôt la piscine intérieure de leur maison personnelle. C’est incroyable comment YHWH pourvoit à ceux qui l’aiment et l’honorent. Lorsque la société enlève quelque chose aux enfants de YHWH, Il leur fournira une alternative ou quelque chose de mieux encore pour les bénir et renforcer leur foi. C’est particulièrement une douce bénédiction pour la foi de mon beau-père. Louez notre Seigneur Dieu pour sa bonté. Ayez confiance en Lui !! Ses miséricordes durent à jamais.

Continuez à lire la Parole de Dieu, en priant pour échapper à toutes choses et en vous préparant ! Faites confiance à Dieu, pas à l’homme et à ses systèmes.!

Sois fort et sois fortifié cette semaine à venir !

Puissiez-vous tous avoir une semaine très bénie et en sécurité. – Avalanche Lily, Rawles

ooo

Comme toujours, s’il vous plaît partagez et envoyez des e-mails de vos propres succès et de votre sagesse durement gagnée et nous les publierons dans la colonne « Snippets » cette semaine à venir. Nous voulons de vos nouvelles.

★★★★★

Équipe survivaliste

Équipe survivaliste

Nous sommes une équipe de survivalistes aguerris et passionnés. Nous vous proposons des articles quotidiens pour pouvoir partager ensemble notre passion du survivalisme, nos tutos et nos meilleurs conseils. Sur ce site, nous parlons d'armes, de défense de son territoire et de sa personne, de nature, de santé, d'autonomie, et de tout ce qu'il vous faut pour apprendre à survivre et "rester en vie".

Articles liés