Catégories
Apprendre et survivre

Conseils pour économiser les semences – Partie 2, par St. Funogas. Techniques de nettoyage des semences

(Suite de la partie 1.)

La première étape du traitement des graines récoltées consiste à les retirer de tout ce que la plante a stocké. De nombreuses graines sont enfermées dans de petites gousses sèches ou de fines têtes de graines, qui peuvent être frottées entre vos mains pour séparer les graines. Cela crée beaucoup de poussière et de détritus qui doivent être éliminés en utilisant certains des équipements mentionnés ci-dessus ou d'autres méthodes diverses. Les gousses sèches plus grosses, comme les haricots et les pois, peuvent souvent être ouvertes et les graines facilement enlevées pendant que les gousses sont jetées de côté.

Les graines de nombreuses plantes à fruits charnus comme les concombres, les tomates et les courges peuvent être retirées avec une partie de la pulpe, trempées dans l'eau pendant 48 heures, puis plus facilement séparées. L'utilisation de cette méthode de fermentation peut tuer de nombreux agents pathogènes auxquels les tomates sont sujettes, mais pas tous.

Une grande partie des graines que je collecte nécessite des grilles pour séparer les paillettes des graines. Lorsque vous utilisez des tamis, parfois la graine tombe, parfois la balle tombe en laissant les graines sur le dessus, et parfois un peu des deux. Cela dépend du type de semences avec lesquelles vous travaillez et plus vous aurez d’expérience, plus vous aurez une meilleure idée des méthodes et des écrans à utiliser pour chaque type de semences.

Quelques exemples de nettoyage des semences

Voici quelques exemples de chaque méthode de nettoyage des semences que j'utilise.

Le premier exemple utilise du sarrasin. Le sarrasin a une graine angulaire assez grosse, légèrement plus petite qu'un pois. Ils sont facilement récoltés en saisissant des poignées de matière sèche sur le dessus des plantes et en les mettant dans le seau de récolte. Quand j'en ai assez pour traiter, je mets la main dans le seau et fais rouler le tout entre mes mains jusqu'à ce que les graines soient plus ou moins séparées des tiges. La photo 6 montre à quoi ils ressemblent après avoir terminé ce processus. Vous remarquerez qu'il y a de gros morceaux de paillettes, des graines et beaucoup de particules plus fines de poussière et de détritus.

https://survivalblog.com/ "width =" 150 "height =" 93 "srcset =" https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/11/Photo-6-Buckwheat-After-Collecting- 1200-150x93.jpg 150w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/11/Photo-6-Buckwheat-After-Collecting-1200-300x185.jpg 300w, https://survivalblog.com/ wp-content / uploads / 2020/11 / Photo-6-Sarrasin-Après-Collecte-1200-768x474.jpg 768w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/11/Photo-6-Buckwheat -After-Collecting-1200-1024x631.jpg 1024w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/11/Photo-6-Buckwheat-After-Collecting-1200-568x350.jpg 568w, https: / /survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/11/Photo-6-Buckwheat-After-Collecting-1200-600x370.jpg 600w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/11/ Photo-6-Buckwheat-After-Collecting-1200.jpg 1200w "tailles =" (largeur maximale: 150px) 100vw, 150px "/></p>
</p>
</p>
<p><strong>PHOTO 6 – Sarrasin après la récolte</strong></p>
<p>La photo 7 montre ce qui se passe lorsque le sarrasin passe à travers deux écrans différents. En utilisant d'abord la maille de ⅛ ”(A), toute la poussière et les petits détritus sont éliminés. Les graines et les plus grosses paillettes restent sur le dessus du tamis de ⅛ ”(B), puis la plus grande partie de la balle est laissée lorsque les graines sont tamisées à travers la maille de ¼” (C). La majorité de la balle est enlevée, laissant 98% de graines propres.</p>
<p><img class=

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *