Catégories
Apprendre et survivre

Conseils pour économiser les semences – Partie 1, par St. Funogas. Boîte de café avec écran.

Ce n'est pas un article pratique, mais plutôt quelques conseils sur ce que je fais pour conserver les graines chaque année. J'espère que nous pourrons tous partager des idées dans la section des commentaires pour nous aider tous à devenir des épargnants de semences plus compétents.

Ma première expérience de conservation des semences s'est produite lorsque j'avais neuf ans. J'ai fait pousser beaucoup de maïs sucré dans mon petit jardin et j'ai décidé que je ferais mieux de conserver des graines pour l'année prochaine. Je l'ai laissé sécher suffisamment pour pouvoir retirer les grains de l'épi, puis je les ai stockés dans une boîte à bonbons verte. Quelques mois plus tard, lorsque j'ai ouvert la boîte, il n'y avait rien d'autre qu'une grande masse multicolore de divers champignons et mes graines étaient une perte totale. Je suis surpris que le couvercle n’ait pas sauté. C'est pourquoi j'ai appris tôt la règle numéro un: laissez toujours les graines sécher suffisamment avant de les stocker. Heureusement, j’ai appris de nombreux autres conseils pour économiser les semences depuis lors.

Tout d'abord, une petite illumination botanique

Botaniquement, le fruit est un ovaire mûr. Une grande partie des produits que nous appelons les légumes sont en fait des fruits. S'il a des graines, c'est un fruit, sinon c'est un légume. Les tomates, les courges, les citrouilles, les poivrons, le gombo, les aubergines, etc. ont tous des graines qui en font un fruit. Dans certains cas, la seule partie du fruit que nous mangeons est constituée de graines telles que les pois, les haricots secs et les noix. Tous les produits provenant des parties végétatives de la plante sont des légumes. Les radis, les carottes, les betteraves et les navets sont des racines. Le céleri et la rhubarbe sont des tiges de feuilles tandis que les asperges et les pommes de terre (oui, les pommes de terre) sont des tiges. Parfois, les fruits sont charnus comme les pêches, les prunes, les poires et les grenades, et parfois les fruits sont secs comme les pacanes, les arachides et le millet perlé. Parfois, c'est quelque chose entre les deux.

La majorité des plantes que nous voyons autour de nous produisent des fleurs et ont des graines couvertes. Seules quelques-unes des plantes supérieures ont des graines nues (non couvertes par l'ovaire) comme les conifères. Si vous voyez une «graine nue» d'une plante à fleurs, ce ne sont pas les graines même si nous les appelons comme telles, mais sont en fait un type de fruit sec. Ceux-ci incluent des choses telles que les tournesols et la plupart des autres fleurs de type marguerite, et les plantes ombellifères telles que le céleri, les carottes, le cumin et la coriandre.

Un fait amusant: ce que nous appelons le «fruit» de la fraise n'est techniquement pas du tout un fruit mais une partie de la base de la fleur appelée le réceptacle. Puisque les graines de plantes à fleurs ne sont jamais nues, chaque «graine» à l'extérieur d'une fraise est en fait un fruit sec individuel appelé akène. Les pommes sont une autre exception. Ce que vous mangez est un réceptacle charnu et lorsque vous vous rendez au cœur, c’est le vrai fruit. Lorsque vous coupez une pomme le long de son équateur, vous pouvez voir la ligne distincte séparant le récipient du fruit.

Par souci de simplicité, je vais parler de fruits secs comme les soucis, le sarrasin et le cumin comme des «graines» même si nous venons d'apprendre que ce sont en fait des fruits.

Collecte de semences

Il existe de nombreuses façons différentes de récolter des semences et chaque type a certaines exigences. De nombreuses graines que nous séparons lorsque nous préparons les fruits à manger comme la courge, ou en mangeant comme la pastèque, il n'y a donc pas de collecte réelle. D'autres graines exigent que nous laissions les fruits mûrir au-delà du stade de la première consommation, comme les concombres. Les concombres à manger et à mariner sont les meilleurs lorsque les graines sont sous-développées et pas encore grosses et dures. Lors de la récolte des graines de concombre, nous devons laisser quelques cukes sur la vigne jusqu'à ce qu'ils passent du vert au jaune au jaune foncé / brun. Ce n'est qu'à ce stade que les graines sont suffisamment mûres pour être viables.

Les haricots verts sont un autre exemple et les haricots doivent être laissés sur la vigne jusqu'à ce que les gousses soient sèches avant que les graines puissent être récoltées. Chaque fois que nous récoltons des graines, nous devons nous assurer que le fruit est à sa maturité maximale. Laisser mûrir une tomate sur la vigne jusqu'à ce qu'elle ait dépassé le stade normal de la récolte garantira le succès.

De nombreuses autres graines, en particulier les très petites comme le basilic, l'origan et le quinoa, doivent être échantillonnées de temps en temps pour vérifier si les graines sont encore prêtes, passant souvent du clair au foncé à mesure qu'elles mûrissent. D'autres comme les coquelicots ont des têtes qui sèchent et s'ouvrent lorsque les graines sont suffisamment mûres. D'autres encore, comme les abeilles et diverses moutardes (radis, navets) ont souvent des gousses qui peuvent se briser et perdre les graines si elles ne sont pas récoltées assez tôt après le séchage des gousses. Encore plus extrêmes sont les plantes balistiques qui, oui, vont balistiques et tirent leurs graines, certaines jusqu'à 200 pieds. Les impatiens et certains lupins sont dans cette catégorie, alors prévoyez à l'avance lors de la collecte de ces derniers.

Il existe de nombreuses façons de récolter des graines dans le jardin. J'utilise un engin que j'ai fabriqué à partir d'une petite poubelle de salle de bain, d'un morceau de sangle en nylon et d'une boucle comme indiqué sur la photo 1. Je l'utilise non seulement pour récolter des choses comme des mûres, des cukes et des haricots verts, mais à la fin de la saison je l'utilise aussi pour récolter des graines. La double boucle de la sangle maintient fermement le seau de 2 gallons devant moi, où il est facile d'y déposer des graines.

https://survivalblog.com/ "width =" 150 "height =" 114 "srcset =" https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/11/PHOTO-1-Collecting-Bucket-1200- 150x114.jpg 150w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/11/PHOTO-1-Collecting-Bucket-1200-300x227.jpg 300w, https://survivalblog.com/wp-content/ uploads / 2020/11 / PHOTO-1-Collecting-Bucket-1200-768x582.jpg 768w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/11/PHOTO-1-Collecting-Bucket-1200-1024x776 .jpg 1024w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/11/PHOTO-1-Collecting-Bucket-1200-462x350.jpg 462w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads /2020/11/PHOTO-1-Collecting-Bucket-1200-600x455.jpg 600w, https://survivalblog.com/wp-content/uploads/2020/11/PHOTO-1-Collecting-Bucket-1200.jpg 1200w "tailles =" (largeur maximale: 150 px) 100 Vw, 150 px "/></p>
</p>
</p>
<p><strong>PHOTO 1 – Seau de collecte</strong></p>
<p>Vous apprendrez par expérience quelles graines peuvent être récoltées simplement en cueillant le fruit ou des graines entières, et lesquelles nécessiteront un traitement spécial. Certains d'entre eux, tels que les amarantes, les quartiers d'agneau et la célosie, nécessitent une manipulation très prudente des têtes de graines car elles sont inclinées dans le seau de peur que les graines ne tombent avant de pouvoir être collectées. D'autres nécessiteront plusieurs visites si les graines ne mûrissent pas toutes en même temps.</p>
<p>En plus de mon seau de récolte, je transporte également de petits sacs ziplock en plastique dans mon véhicule. Quand je sors et que je vois des herbes ou des fleurs intéressantes, je peux profiter de la situation et attraper des graines et parfois des boutures. Cela a l'avantage supplémentaire de nettoyer les têtes de graines mortes des jardins devant les bâtiments publics, dans les parcs et sur les places de la ville, ce qui contribue à les garder belles. Je considère cela comme un devoir civique et la majorité de mes graines de fleurs proviennent de diverses sources de recherche de nourriture.</p>
<h5><strong>Équipement de traitement des semences</strong></h5>
<p>Il y a quelques pièces d'équipement que j'utilise pour une grande partie de ma transformation des semences. La plupart des graines passeront à travers différentes tailles de tissu et d'écrans pour séparer les paillettes. La photo 2 montre deux des tailles de maillage, ⅛ "(A), ¼" (B) et le couvercle d'une boîte de papier pour copieur (C). Un troisième écran (non représenté) utilise un écran de fenêtre commun avec une ouverture de 1/16 ”. Le couvercle de la boîte constitue un bon plateau pour attraper les graines ou les détritus après leur passage à travers les tamis et pendant d'autres processus. J'ai aussi plusieurs vieux moules et plaques à biscuits que j'utilise également pour les plateaux.</p>
<p><img class=

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *